En savoir plus
Suivez la finition d'une bûche de Noël, version Pierre Hermé

Cette année, le célèbre pâtissier Pierre Hermé a adapté un produit-phare de ses collections gourmandes, la tarte Infiniment vanille, en une bûche de Noël très esthétique. Suivez la finition de ce dessert (glaçage et décor) dans le laboratoire du pâtissier : le résultat est un bijou de pâtisserie, idéal pour illuminer une table de réveillon.

Publiée le : 07 décembre 2007

Voir aussi :
» Le reportage en photos
Votre avis (8 avis)
Pages | 2 sur 2 Page suivante >>
» Donner mon avis
Par Lisa - 18 Décembre 2012
  Hermé, un pâtissier de qualité
 Ce que j'ai aimé : Je n'ai jamais eu le plaisir de goûter cette merveilleuse bùche mais j'ai pu goûter sa "cousine", la tarte infiniment vanille. Ce fut pour moi un pur moment de gourmandise, une explosion en bouche. Je ne mange pas beaucoup de pâtisserie et depuis que j'ai découvert le grand maitre Pierre Hermé, je ne mange que les siennes. Je préfère privilégier la qualité que la quantité, car effectivement, ce n'est pas à la portée de toutes les bourses. Ses pâtisseries sont tellement raffinées, que meme après avoir dégusté cette fameuse tartelette ou le 2000 feuilles par exemple, je n'avais pas soif !
 Ce qui ne m'a pas plu : Ne pas connaitre la recette :-(
 En bref : Goutez au moins une fois dans votre vie un de ses desserts
Par Mokhtar Doudi - 01 Décembre 2008
  Exceptionnel
 Ce que j'ai aimé : Pour avoir goûté ce gâteau, je peux vous dire que Monsieur Hermé nous fait découvrir la vanille, pas la vanille fade des glaces esquimaux ou de la bûche au beurre. Ce gâteau est d'une finesse exquise, ce n'est absolument pas lourd, ni écœurant car Hermé joue avec les saveurs et les textures et arrive à donner un équilibre aux crèmes.
 Ce qui ne m'a pas plu : Les commentaires des "pâtissiers" qui se permettent de critiquer  ou de donner des conseils sans avoir goûter ou même sans avoir la curiosité de goûter car pour moi, une des qualités principales d'un pâtissier, c'est avant tout la curiosité du goût.
 En bref : Un gâteau parfait... A goûter également pour les amateurs, l'éclair et la tartelette infiniment vanille. Evidemment ce gâteau n'est pas à la portée de toutes les bouches (et des bourses aussi) car la subtilité des arômes nécessite une sensibilité gustative.
Par Thierry Jolly - 07 Janvier 2008
  Guerre de génération
 Ce que j'ai aimé : La décomposition et les explications, l'originalité.
 En bref : Allons messieurs les ançiens pâtissiers, nous savons que vous detenez le savoir absolu, j' ai eu la chance de travailler pour Pierre Hermé, écoeurant dites- vous, chez Monsieur Hermé les principales qualités de ses desserts sont justement équilibre et saveur. La buche crème au beurre a encore des défenseurs (j'en faits parti), mais les buches ont été galvaudées par les grandes surfaces et les boulangers ptissiers^, qui sous prétexte de s'aligner sur les prix des grandes surfaces, ont baissé la qualité. Pas de secret pour faire de la qualité il faut des bons produits et cela coûte plus cher. Les desserts modernes évoluent vers moins de sucre, moins de gras, plus de goût, le monde évolue, la pâtisserie aussi, on peut garder les bases que l'on a apprises des anciens et chercher à répondre à l'attente de la clientèle d' aujourdhui : cela n'est pas contradictoire. Thierry Jolly, chef pâtissier dans un grand restaurant.
Par Jean Paul Goupil - 05 Janvier 2008
  Mes félicitations
 Ce que j'ai aimé : Tout et l'association des 3 vanilles qui apporte une finesse de goût incomparable.
 En bref : Félicitations à Mickaël Marsollier pour son parcours professionnel et meilleurs souvenirs d'un de ses deux professeurs de pâtisserie du lycée R. Buron de Laval.
Par Bernard Andre Edmond Thoral - 31 Décembre 2007
  Ordinaire
 Ce que j'ai aimé : Absolument rien de bien, peut-être que c'est bon ?
 Ce qui ne m'a pas plu : La finition laisse a désirer, on est bien loin de la traditionelle bûche de noël de Franciolo ou d'ancien grand maître que je ne peux citer, la liste serait bien trop longue, mais oublions ce modernisme. Il n'y a pas de quoi les envier ces nouveaux maîtres, loin du professionalisme de nos anciens.
Pages | 2 sur 2 Page suivante >>
» Donner mon avis

Contact | Aide