En savoir plus
Exclu Public : Lartiste : "L'affaire Théo, ça arrive trop souvent chez nous !"

Hier soir, mercredi 8 février, le rappeur français Lartiste a rendu visite à Théo, gravement blessé par des fonctionnaires de police lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois il y a de cela une semaine.Depuis l'annonce de l'agression de Théo à Aulnay-sous-Bois, le jeune homme a reçu un élan de soutien national, et notamment de la part de diverses personnalités. S'il a déjà reçu la visite du président de la République François Hollande, de nombreux artistes et autres célébrités ont tenu à lui apporter du réconfort. Une vague de messages a submergé les réseaux sociaux et le hashtag #JusticepourThéo a été créé et propulsé rapidement au rang de TT. Hier soir, mercredi 8 février, c'est le rappeur Lartiste qui a rendu visite au jeune homme encore hospitalisé. C'est le visage fermé et triste qu'il a rejoint la victime au Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger. Après avoir salué la famille de Théo et leur avoir donné toute sa force et son soutien, le rappeur s'est entretenu avec le jeune homme encore fragilisé. Poignée de mains et sourires ont été échangés. La star de la scène urbaine a même proposé son aide à Théo, notamment pour communiquer s'il le souhaite : "Si tu as besoin de quoi que ce soit, notre porte est grande ouverte".Sur le parvis du Centre Hospitalier, Lartiste se confie ensuite en exclusivité face caméra. Il exprime sa colère et souligne qu'il faut répondre intelligemment, par des actes réfléchis et non par la violence qui ne résout rien. Lorsqu'on lui demande ce qu'il a pensé de Théo, il confie : "C'est un garçon fort, très très fort et courageux. Bravo à ce garçon, force à lui, il nous donne de la force". Concernant les violences policières, Lartiste tient à faire passer un message de paix : "Ce sont des choses que l'on voit trop trop souvent et de manière récurrente en France dans notre pays. On est le pays des droits de l'Homme. Un état de droit. J'en ai marre d'avoir à prendre la parole pour ce genre de chose, ça ne devrait plus arriver." Pour rappel des faits, Théo a été interpellé par quatre policiers dans la cité de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois. Une interpellation qui a dégénérée puisque l'un des policier est mise en examen pour viol tandis que les trois autres le sont pour violences volontaires en réunion. Ils sont suspectés d'avoir introduit une matraque télescopique dans l'anus de Théo, âgé de 22 ans. Le jeune homme souffre aujourd'hui d'une déchirure de plus de cinq centimètres et son état n'est pas consolidé. Le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, a suspendu les quatre policiers "mis en cause immédiatement et à titre conservatoire".Propos recueillis par Dora AouaïtiToute reproduction interdite sans la mention Public
Exclu Public : "Théo inculquait aux jeunes que la violence ne résout rien"
Exclu Public : Lartiste : "L'affaire Théo, ça arrive trop souvent chez nous !"
Affaire Théo : "Bamboula c'est encore à peu près convenable" estime un policier syndicaliste
Vidéo : Top 10 : Ces politiques condamnés par la justice !
Primaire à gauche : qui de Manuel Valls ou Benoît Hamon a remporté le débat ?

Publiée le : 10 février 2017

Contact | Aide