En savoir plus
Ebola : Inquiétude au Texas

Le premier patient porteur d'Ebola identifié aux Etats-Unis pourrait avoir contaminé plusieurs personnes de son entourage, dont des enfants scolarisés. En cause, une erreur de diagnostique. Dès les premiers symptômes, le Libérien s'était présenté une première fois à un hôpital de Dallas, mais il avait alors été renvoyé chez lui avec de simples antibiotiques.

"Je sais que les parents sont très inquiets, mais laissez-moi vous assurer que ces enfants ont été identifiés, ils sont sous surveillance, et la maladie ne peut être transmise avant l'apparition des symptômes", insiste le gouverneur du Texas, Rick Perry.

Le virus n'est, en effet, transmissible qu'après l'apparition des premiers symptômes, mais la période d'incubation va de deux à 21 jours. La directrice générale adjointe de l'Organisation mondiale de la santé souligne pour sa part que deux vaccins sont à l'étude.

"Le premier est un adénovirus de chimpanzé, un virus de rhume qui sert de vecteur, et il est développé par la compagnie GSK", explique Marie-Paule Kieny. "Le second est basé sur un autre virus, appelé VSV. Il est développé par la compagnie Newlink aux États-Unis".

Des vaccins dont la sécurité sanitaire ne sera connue qu'en novembre. D'ici là, l'OMS conseille d'utiliser le sang des personnes guéries pour traiter d'autres patients. Les survivants ont en effet développé des anticorps qui peuvent aider à combattre l'infection.

Publiée le : 02 octobre 2014

Contact | Aide