En savoir plus
Le mea-culpa de la présidente sud-coréenne

Les larmes d'une présidente.

Park Geun-hye a présenté hier ses excuses aux Sud-coréens pour le naufrage qui a coûté la vie à plus de 300 passagers mi-avril.

La chef de l'Etat a également annoncé la dissolution du corps des garde-côtes. Le service de secours sera confié à une future agence de sécurité d'urgence et la police reprendra les prérogatives des garde-côtes en matière d'enquête.

Le ferry Sewol, qui effectuait la liaison entre le port d'Incheon, près de Séoul, et l'île de Jeju, transportait 476 passagers et membres d'équipage, dont 339 lycéens et professeurs lorsqu'il a coulé.

Seulement 172 d'entre eux ont pu être secourus.

Ce drame a profondément meurtri et ému tout le pays durant un mois de deuil pour rendre hommage aux victimes en grande majorité des jeunes. La colère du peuple sud-coréen s'est également exprimée de manière très vive. Nombres de vies ont été perdues du fait de l'incompétence des autorités selon des commissions d'enquêtes indépendantes.

Le capitaine du Sewol et trois membres d'équipage ont été inculpés d'homicide involontaire la semaine dernière.

Publiée le : 19 mai 2014

Contact | Aide