En savoir plus
Fátima Lopes : interview et défilé automne-hiver 2012-2013

C'est une nouvelle fashion week parisienne prêt-à-porter que nous ouvre la créatrice Fátima Lopes. Et plutôt avec originalité. Tout d'abord, c'est au Musée de l'Armée, à l'Hôtel National des Invalides que la styliste portugaise a choisi de présenter sa collection automne-hiver 2012-2013. Pour cette nouvelle ligne, Fátima Lopes s'est inspirée de la morphologie, du corps féminin : "de l'intérieur et de l'extérieur", nous a-t-elle précisé quelques minutes avant le coup d'envoi. On joue donc sur l'aspect visuel du corps, et sa structure externe. "Pour chaque silhouette, il y a toujours une illusion d'optique, la recherche de la perfection pour le corps. Car, pas besoin d'être parfaite, le vêtement peut aider", a-t-elle ajouté. Les invités ont pris place et c'est sur un mur rouge, sang, que l'artiste Julie Sevilla Fraysse lance le show sur un morceau de violoncelle. Impressionnant, énergique. Les premières silhouettes font leur apparition et avancent, taille ultra marquée et épaules étriquées. Quelques empiècements "osseux" s'inspirant de la colonne vertébrale viennent s'apposer façon tattoo sur robes et collants chair. En seconde peau, les vêtements accentuent les formes, les subliment, et rendent les belles définitivement fatales. Les jeux de volume, omniprésents dans ce vestiaire, font perdre à la silhouette ses proportions premières et donnent de l'ampleur à la féminité. Cuir, découpes en trompe-l'œil et formes pour le coup ajustées apportent leur touche de glamour. Côté palette de couleurs, on va du rouge le plus vif jusqu'au bordeaux, en dégradé. Mais il n'est pas rare non plus de voir noir et nude sur robes et autres petites vestes. Des silhouettes aux imprimés exclusifs rappelant le système veineux du corps, viennent aussi contraster avec les tenues version monochrome. Dans cette garde-robe hivernale mêlant matières fluides et rigides, on retient bien évidemment ces robes sculptées à la perfection, mais aussi pantalons drapés côté et vestes "multi-couches" qui renforcent cette idée d'étrangeté corporelle et créent une allure graphique. On retrouve bien là la patte de la belle créatrice brune qui continue de mettre en valeur la féminité, avec originalité et créativité.

Publiée le : 29 février 2012

Contact | Aide