En savoir plus
Un cours d'éveil aquatique

A peine sortis du ventre de leur maman les bébés se jettent volontiers à l'eau ! Pour preuve, ce mercredi matin à la piscine de Montgeron (91), les apprentis nageurs ont entre 5 mois et un an et le sourire ne quitte pas leurs lèvres de toute l'heure !
Avant d'entrer dans le petit bassin (profondeur 1m30, température de l'eau 32°C), les bébés font un détour par les mini baignoires pour une toilette rapide. Puis c'est le moment de descendre les marches de l'escalier et de s'habituer tout doucement au milieu aquatique.
Les maîtres nageurs, Robert et Paul, supervisent la séance au bord de la piscine. Les accompagnateurs mamans, papas mais aussi grand-mères se laissent alors guider par la curiosité des bambins qui découvrent cet espace mouvant où flottent de drôles de jouets colorés.
Une musique, aujourd'hui du jazz, est diffusée sous l'eau grâce à une enceinte étanche. Comme si le monde du silence devenait avant tout un lieu de fête et de partage ! Comme si l'éveil aquatique constituait un moyen de plus pour s'épanouir, trouver ses marques et prendre confiance en soi tout en tissant des liens très forts avec maman... Démonstration.

Publiée le : 07 décembre 2006

Voir aussi :
» Voir l'article
Votre avis (5 avis)
» Donner mon avis
Par Edwige Carvalho - 22 Décembre 2006
  Petites précisions sur le reportage
 Ce que j'ai aimé : Je ne serai pas objective sur ce reportage dans la mesure où je suis filmée dans l'eau avec mon mari et ma fille, mais je suis bien contente de pouvoir regarder un reportage comme celui-là, car avant de m'inscrire aux "bébés nageurs", je ne savais pas en quoi cela consistait.
 Ce qui ne m'a pas plu : Je ne suis pas d'accord sur certains points du commentaire précédent, non pas sur l'appellation "bébés nageurs", mais sur la fin du commentaire.
Vous qui lisez ces commentaires, sachez qu'il y a 4 maîtres nageurs en permanence dans l'eau avec nous, qui nous conseillent sur les attitudes à tenir. Un bébé non réceptif, comme l'était ma fille au début des séances, le fait parfaitement comprendre: je sentais ma fille stressée, elle n'avait pas du tout le même comportement qu'habituellement, au sec, si bien que les maîtres nageurs m'ont conseillée de rester un certain temps sur les marches de la piscine (dans l'eau) afin qu'elle se familiarise avec ce milieu.
Enfin, il faut un peu trier les informations données dans ce reportage, car le plus jeune bébé présent à Montgeron a 6 mois et demi (et non 5 mois) et que l'âge maximum n'est pas 1 an (vous constaterez que la petite Leslie, avec son papa, est plus âgée).
 En bref : Personnellement, j'ai aimé ce reportage clair et explicite, et surtout, je l'avoue, cela m'a fait plaisir d'observer (brièvement) certaines réactions de ma fille d'un regard extérieur.
Par Joël Durin - 22 Décembre 2006
  Un jeu, pas un sport
 Ce que j'ai aimé : Mon enfant est bébé nageur depuis l'âge de 5 mois, il a aujourd'hui 5 ans, et nous n'avons jamais eu à le forcer pour aller à la piscine, bien au contraire. Le film donne une image très fidèle de la réalité, une réalité très souriante, et pour les enfants, et pour les parents, qui à cette occasion ont ensemble un moment privilégié ensemble. Je comprends mal cet internaute qui critique cette activité, sans, visiblement, l'avoir jamais pratiqué. Non seulement je n'ai jamais vu un enfant "traumatisé" par ces séances, mais je peux vous assurer qu'aucuns moniteurs n'ai là pour en faire de futurs champions olympiques. Il s'agit d'une activité ludique, d'éveil, et de familiarisation au milieu aquatique. Quand à l'apnée réflexe, je suis bien obligé de donner tord à cet internaute, elle existe bel et bien. Cette réaction est sans commune mesure avec la réalité de cette activité, totalement anodine et extrêmement ludique pour les enfants. Quand à vos grandes théorie de psychologie enfantine, je vous souhaite, cher monsieur, bon courage si vous voulez élever des enfants avec ce genre de mode d'emploi.
Par Yolande Noël - 22 Décembre 2006
  Bravo
 Ce que j'ai aimé : Les mettre très jeunes à l'eau, avec papa ou maman.
 En bref : C'est ce qui avait été fait pour ma petite fille quand elle avait un an.
Par Maryline Peyre - 21 Décembre 2006
  Qui peux lre dans les pensées des bébés ?
 Ce que j'ai aimé : Le petit enfant découvre le monde de l'eau à travers l'éveil de ses sens et l'affection de ses parents, de grands plouf,des rires et des cris, voilà à quoi ressemble une séance de bébés nageurs.Bébés nageurs ou bébés dans l'eau, peu importe le nom,il ne s'agit pas d'en faire des champions de natation avant l'âge mais d'accompagner leur éveil.C'est une façon de favoriser l'épanouissement et l'accès à l'autonomie de milliers d'enfants .Et pour ce faire ,il y a plusieurs étapes à passer : découvrir l'eau, soi-même et les autres ,flotter , se déplacer,entrer dans l'eau et bien évidement aller sous l'eau.Il faut bien essayer une fois et bien sûr si cela ne plaît pas à l'enfant ,ne pas le remettre,la petite fille dans le reportage ne pleure pas , elle fait une drôle de tête ,bien sûr car il faut qu'elle apprenne à gérer sa respiration.Mais qui peux dire qu'elle n'aime pas , oui peut-être qu'elle n'aime pas mais peut-être que c'est le contraire également .Vous vous êtes déjà filmé sous l'eau , on fait tous une drôle de tête .C'est comme lorsque l'on se prend un énorme coup de vent en pleine figure , ça surprends mais ça ne fais pas mal .Je dis surtout ça pour le premier avis qui y a été un peu fort .Quand aux maîtres nageurs,ils ne sont pas là pour s'initier entre les parents et les enfants mais pour donner des conseils ou aider,il ne faut pas oublier que ce n'est pas un cours de natation mais avant tout un moment de détente et de complicité parents-enfants .Et l'âge légale est 4 mois minimum, dès l'instant où les enfants ont été vaccinés contre le B.C.G.(Toujours pour le premier avis .)Moi j'ai bien aimé.
 Ce qui ne m'a pas plu : Le reportage était trop court , hi-hi !
Par Yves Méchain - 17 Décembre 2006
  A côté de la plaque...
 Ce qui ne m'a pas plu : Vous retardez de plus de vingt ans… Trop de clichés erronés: Pourquoi parler encore de « Bébés Nageurs », alors que la nage n’est qu’un prolongement possible (et à longue échéance) de cette activité (surtout pas une finalité). Il faut dire « bébés dans l’eau » car il s’agit d’une activité d’éveil aquatique, non d’un apprentissage. Le but de l'activité est, surtout, de faire découvrir l'eau à l'enfant, avec ses joies, ses plaisirs, mais aussi ses limites et ses dangers...Mais, bien sûr, c’est une appellation beaucoup moins porteuse pour les médias… Des propos contestables : il n'y a pas de corrélation entre "l'ambiance" du liquide amniotique et l'eau de la piscine... Le bébé a le droit de ne pas être "bien": dans le ventre de maman ou dans l'eau, qu’elle soit du bain ou de la piscine. Un bébé a tout à découvrir du "monde extérieur": chaque expérience, chaque découverte est un "vécu" supplémentaire participant à son développement et non une suite de synthèses ou d'analyses à participation intellectuelle... Aucun adulte ne peut (ni ne doit) affirmer qu'un bébé était "bien" dans le ventre de sa mère et que, de ce fait, il sera bien ailleurs... surtout pas un maître nageur. Il serait tout aussi erroné et dangereux de parler de l'apnée réflexe ou de la marche automatique. Autre chose "choquante" dans ces images : Papa plonge son enfant sous l’eau… plusieurs fois… Mais, malgré le sourire du papa (filmé !), regardez bien la réaction du jeune enfant lors des immersions «forcées». Je défie n’importe quel adulte de subir ce «traitement», sans se fâcher, sans sortir de l’eau avec l’envie de ne plus y revenir… Quelles sont les possibilités de refus de ces très jeunes enfants ? La parole ? l’action ? Non : il ne «parle» pas et il est maintenu par un adulte cent fois plus fort que lui ! Il ne reste alors au bébé, sans pouvoir se défendre, que les pleurs (pas toujours comprises) ; d’où un grand risque de mettre en place les mécanismes de la peur et de l’appréhension (l’anticipation négative d’une «situation» à venir). Pour découvrir le "dessous de l'eau", il y a d'autres solutions que de "plonger" son enfant sous l'eau... Dernière observation : le « spécialiste » de l’eau, c’est le maître Nageur (ce sont maintenant des Éducateurs sportifs)… il est plus que fortement « conseillé » que certains soient dans l’eau, avec les parents et les enfants … au même titre qu’un moniteur de voile ne reste pas sur la plage ou un moniteur de ski à la station…. P.S: l'âge minimum légal est 6 mois... non 5! Pauvres gosses...
 En bref : Votre reportage continue à colporter des idées "fausses", voire dangereuses, qui datent d'une trentaine d'années...
» Donner mon avis

Contact | Aide